Consternation des agriculteurs alors que le gouvernement gallois s’en tient à un plan d’arbres à 10%


Le gouvernement gallois a doublé ses plans exigeant que chaque ferme du pays ait au moins 10% de couvert arboré pour être éligible aux paiements.

La NFU Cymru s’est dite “extrêmement préoccupée et déçue” par les plans, qui obligeraient toutes les fermes du Pays de Galles à planter au moins 10% de leur superficie en arbres pour pouvoir bénéficier d’un financement public.

Le syndicat répondait à la déclaration de la ministre galloise des Affaires rurales Lesley Griffiths au Senedd mardi 11 juillet sur le développement du régime d’agriculture durable (SFS), qui devrait remplacer le régime de paiement de base (BPS) et Glastir à partir de 2025. .

Voir également: Les agriculteurs gallois font face à un «financement au bord de la falaise» si Glastir n’est pas prolongé

Le gouvernement gallois a pour objectif de planter 86 millions d’arbres sur 43 000 ha de nouvelles forêts d’ici 2030 dans le cadre des objectifs climatiques du Pays de Galles. Et le ministre a été clair sur le fait que l’objectif de couverture arborée de 10 % sera inclus dans le niveau universel du programme proposé en échange de paiements du SFS.

Le président de la NFU Cymru, Aled Jones, a averti que l’objectif des arbres “présente un obstacle très réel” à la participation des agriculteurs au programme.

“Les agriculteurs seront prêts à planter des haies, des brise-vent, des couloirs au bord des cours d’eau et des coins de champs dans les zones appropriées de leur ferme, mais ne planteront pas d’arbres sur leurs terres productives”, a déclaré M. Jones.

“Il sera également vital que la consultation finale fournisse plus de détails sur ce que les agriculteurs devront faire exactement et, surtout, sur ce qu’ils peuvent s’attendre à être payés.”

La flexibilité

Le gouvernement gallois propose que l’exigence de couverture arborée de 10 % inclue la couverture arborée existante, mais il a suggéré qu’il utilisera la flexibilité dans les scénarios où la plantation d’arbres n’est pas possible.

“Des changements sont en cours d’exploration afin que l’action de plantation ne représente pas 10% de l’ensemble de l’exploitation, mais 10% de la superficie restante une fois que les zones inadaptées ont été identifiées”, indique le communiqué.

Le président de l’Union des agriculteurs du Pays de Galles, Ian Rickman, s’est félicité de cette reconnaissance, mais a déclaré que de nouvelles concessions seraient nécessaires pour éviter d’exiger que des terres agricoles importantes pour la production alimentaire soient plantées d’arbres.

“Nous avons été clairs dès le départ sur le fait que la production alimentaire et la viabilité économique doivent être considérées de la même manière que les aspects environnementaux de ce programme”, a-t-il déclaré.

La dernière consultation sur le SFS devrait être publiée plus tard cette année, le schéma final étant annoncé en 2024 pour une mise en œuvre en 2025.



Source_link

Deixe um comentário

O seu endereço de e-mail não será publicado. Campos obrigatórios são marcados com *

%d blogueiros gostam disto: