Gabon : la France suspend sa coopération militaire, les frontières de nouveau ouvertes

L’annonce a été faite vendredi par Sébastien Lecornu, le ministre des Armées, “en attendant que la situation politique se clarifie”. Quelque 400 soldats français sont stationnés en permanence au Gabon.

C’est une nouvelle conséquence du putsch de militaires gabonais qui ont destitué, mercredi, le président sortant Ali Bongo Ondimba, au pouvoir depuis 14 ans, peu après l’annonce de sa réélection à la tête du pays. Dans un entretien au Figaro publié vendredi 1er septembre au soir, le ministre des Armées Sébastien Lecornu a annoncé la suspension de la coopération militaire entre la France et le Gabon, où sont stationnés en permanence quelque 400 soldats français.

“En ce qui concerne la présence militaire, ce sont des soldats qui font de la formation et qui ont toujours été aux côtés de l’armée gabonaise. À l’heure actuelle, leurs activités ont été suspendues en attendant que la situation politique se clarifie”, a-t-il commenté. Ces forces permanentes, dites prépositionnées, participent à la protection des ressortissants français, se tiennent prêtes à venir en renfort d’opérations et coopèrent avec les armées nationales gabonaises et de pays voisins, comme le Cameroun, pour des exercices ou encore des formations.

L’express

 

Deixe um comentário

O seu endereço de e-mail não será publicado. Campos obrigatórios são marcados com *

%d blogueiros gostam disto: