Israël et le Hamas parviennent à un accord sur la libération de certains otages et un cessez-le-feu de quatre jours

Israël et le Hamas sont parvenus à un accord pour libérer 50 femmes et enfants otages détenus à Gaza en échange de la libération de 150 femmes et enfants palestiniens des prisons israéliennes au cours d’un cessez-le-feu de quatre jours, ont annoncé mercredi matin les deux parties.

L’accord a été confirmé par un haut responsable américain, qui a déclaré aux journalistes que parmi les otages libérés figureraient trois Américains, dont une fillette de trois ans. Le responsable a indiqué que la libération du premier otage est prévue jeudi matin et que le nombre total d’otages libérés pourrait augmenter.

Le président américain Joe Biden a salué l’accord et a remercié l’Égypte et le Qatar pour leur “leadership et partenariat essentiels” dans la conclusion de l’accord. Il a ajouté :

“Et j’apprécie l’engagement pris par le Premier ministre [Benjamin] Netanyahu et son gouvernement en soutenant une pause prolongée pour garantir que cet accord puisse être pleinement mis en œuvre et pour assurer la fourniture d’une aide humanitaire supplémentaire pour alléger les souffrances des innocents. Familles palestiniennes à Gaza… Il est important que tous les aspects de cet accord soient pleinement mis en œuvre. L’accord d’aujourd’hui devrait permettre de rapatrier davantage d’otages américains et je ne m’arrêterai pas tant qu’ils ne seront pas tous libérés.”

Le haut responsable américain a déclaré : « L’accord a finalement été structuré pour encourager les libérations au-delà de 50 ans », ajoutant que l’accord « est désormais structuré pour les femmes et les enfants dans la première phase, mais avec l’attente de libérations ultérieures ».

Un communiqué du bureau du Premier ministre israélien a indiqué que « l’accalmie » dans les opérations militaires israéliennes serait prolongée d’un jour supplémentaire pour chaque tranche de 10 otages supplémentaires libérés. Il n’a pas été précisé quand le cessez-le-feu commencerait, même si, dans son discours devant son cabinet, Benjamin Netanyahu a déclaré que les premiers otages devraient être libérés dans les 48 heures suivant l’accord.
Le ministère des Affaires étrangères du Qatar a déclaré mercredi que l’heure de début de l’accord serait annoncée dans les prochaines 24 heures et que le cessez-le-feu “permettra l’entrée d’un plus grand nombre de convois humanitaires et d’aide humanitaire, y compris du carburant destiné aux besoins humanitaires“.

Le Hamas a confirmé qu’un accord avait été conclu, le qualifiant de « trêve humanitaire » dans le cadre de laquelle 150 femmes et enfants palestiniens seraient libérés des prisons israéliennes. Le mouvement militant a déclaré que l’expansion des livraisons humanitaires faisait également partie de l’accord, ainsi que la suspension des missions aériennes israéliennes au-dessus du sud de Gaza pendant la pause de quatre jours, les missions au-dessus du nord de Gaza étant limitées à six heures par jour. Selon le communiqué du Hamas, Israël a accepté de n’arrêter personne à Gaza pendant la trêve temporaire.

« Le gouvernement israélien s’engage à ramener chez eux toutes les personnes enlevées », indique le communiqué du gouvernement. “Ce soir, le gouvernement a approuvé les grandes lignes de la première phase pour atteindre cet objectif, au cours de laquelle au moins 50 personnes enlevées – femmes et enfants – seront libérées pendant quatre jours, au cours desquels il y aura une accalmie dans les combats. La libération de 10 personnes enlevées supplémentaires entraînera un jour de repos supplémentaire.”

Le communiqué ajoute : « Le gouvernement d’Israël, les FDI [Forces de défense israéliennes] et les services de sécurité poursuivront la guerre pour rendre tous les otages, achever l’élimination du Hamas et veilleront à ce qu’il n’y ait pas de nouvelles menaces contre l’État d’Israël du fait de Gaza. »

La confirmation israélienne de l’accord fait suite à une réunion prolongée de l’ensemble du cabinet israélien composé de 38 membres sur les termes, face à l’opposition d’extrême droite.

Le débat s’est terminé peu avant 3 heures du matin à Tel Aviv. Avant le vote du gouvernement, Netanyahu a assuré à son cabinet que toutes les agences de sécurité soutenaient l’accord d’otages et que cela ne signifierait pas la fin de la campagne militaire contre le Hamas, qui, selon Netanyahu, reprendrait après le cessez-le-feu.

« Nous sommes en guerre et nous continuerons la guerre », a déclaré Netanyahu. “Nous continuerons jusqu’à ce que nous atteignions tous nos objectifs.”

Israël a également accepté d’autoriser davantage d’aide à Gaza, qui souffre d’une grave crise humanitaire après sept semaines de bombardements et de blocus incessants.

L’accord devrait également prévoir des visites de la Croix-Rouge aux otages restants et la distribution de médicaments.

L’accord, conclu après des semaines de négociations sous la médiation du Qatar, intervient plus de six semaines après le début du conflit le 7 octobre, lorsque le Hamas a lancé des attaques depuis Gaza vers le sud d’Israël, tuant au moins 1 200 personnes, pour la plupart des civils, et en prenant plus de 240 personnes en otage.

Plus de 14 000 personnes ont été tuées à Gaza, selon le bureau des médias du gouvernement à Gaza, 2 700 autres personnes sont portées disparues et seraient ensevelies sous les décombres.

Netanyahu, qui s’est engagé à « écraser » le Hamas, a fait cette annonce après la convocation du cabinet de guerre israélien, suivie de réunions du cabinet de sécurité au sens large et de l’ensemble du gouvernement.

Deixe um comentário

O seu endereço de e-mail não será publicado. Campos obrigatórios são marcados com *

%d blogueiros gostam disto: