Jouer de l’instrument complexe d’Afrique de l’Ouest appelé la kora – 60 Minutes

[ad_1]

Décrite comme un croisement entre une harpe, un luth et une guitare, la kora fait partie d’une tradition musicale qui remonte à l’empire du Mali du XIIIe siècle, qui s’étendait sur une grande partie de l’Afrique de l’Ouest. La tradition a été transmise de père en fils – d’homme à homme – dans un ensemble spécial de familles depuis lors.

Jusqu’ici.

Musicienne Sona Jobarteh est né dans l’une de ces cinq familles, appelées griots. Fille d’un père gambien et d’une mère britannique, elle est la première femme griot à jouer de la kora de manière professionnelle. Il est difficile de croire, en voyant la maîtrise de l’instrument de cette pionnière de la musique, que selon les règles transmises depuis des siècles, elle n’était pas censée en jouer.

Au lieu de cela, Jobarteh est l’un des plus grands joueurs de kora au monde.

“Elle est phénoménale”, a déclaré Banning Eyre, musicologue et producteur principal de l’émission de radio Afropop Worldwide. “Elle est fantastique. Sa dextérité est inégalée. Le débit, la vitesse – il n’y a tout simplement rien à comparer avec elle. Elle est parmi les meilleures.”

La maîtrise de Jobarteh de la kora est un exploit rendu encore plus remarquable compte tenu de la complexité de l’instrument.

Construites à partir d’un type de calebasse appelée calebasse, les koras ont généralement 21 cordes. Les cordes peuvent être difficiles à accorder, en particulier lorsque l’instrument, traditionnellement joué dans le climat toujours chaud de l’Afrique, connaît des climats froids. Pour lutter contre ce défi de température et pouvoir faire voyager sa kora dans le monde entier, Jobarteh a innové dans la façon dont elle construit le manche de l’instrument. Plutôt que d’utiliser des anneaux en cuir traditionnels pour maintenir ses cordes en place, Jobarteh utilise des têtes de réglage en métal.

Les cordes elles-mêmes sont jouées uniquement avec le pouce et l’index, une technique qui nécessite une dextérité notable. Les pouces jouent les notes de basse, agissant comme une section rythmique, et les index jouent la mélodie.

Bien qu’elle ait étudié l’instrument pendant des années et qu’elle se produise maintenant dans le monde entier, Jobarteh a déclaré qu’elle n’avait pas encore l’impression de “maîtriser” la kora.

“J’aime dire ce que mon grand-père a dit, c’est-à-dire que ‘je souhaite que tu meures en apprenant’, que tu n’arrives jamais à un point où tu peux dire ‘je le sais’ ou ‘je l’ai maîtrisé’, “”, a déclaré Jobarteh. “Mais tu apprends toujours. Et c’est comme ça que j’aime y penser.”

La vidéo ci-dessus a été produite par Shari Finkelstein, Brit McCandless Farmer et Will Croxton. Il a été édité par Will Croxton.

[ad_2]

Source_link

Deixe um comentário

O seu endereço de e-mail não será publicado. Campos obrigatórios são marcados com *