La FAO s’emploie à accroître la sécurité alimentaire en Irak | FAO


Les guerres successives, les troubles civils et les années de sanctions économiques ont étouffé la production agricole en Irak, les agriculteurs étant confrontés à des pénuries de semences et d’engrais de qualité, et les éleveurs contraints de vendre leurs animaux ou de les abandonner. Certains ont vu leurs troupeaux diminuer à cause de la maladie. De même, les prix élevés des denrées alimentaires ont empêché de nombreux Iraquiens les plus pauvres de compléter les rations alimentaires du Gouvernement par des aliments frais et nutritifs. Avec la détérioration des conditions de sécurité alimentaire, un grand nombre de personnes déplacées à l’intérieur du pays (PDI) pèsent sur les communautés d’accueil, d’autant plus qu’une grande partie a fui vers les villes de la région kurde d’Irak. Au fil des ans, la FAO a travaillé en Irak pour stimuler les secteurs de l’agriculture, de la santé animale et des ressources en eau. Le peuple iraquien bénéficie également des projets de la FAO en termes d’expertise technique et de renforcement des capacités, ainsi que de fourniture d’intrants essentiels. Nos programmes d’aide d’urgence se concentrent sur la fourniture d’un soutien urgent aux familles gravement touchées par le conflit en cours.

Réhabiliter l’industrie semencière
La FAO a pris des mesures immédiates pour remettre en état l’industrie semencière en Irak après la guerre en 2003. En collaboration avec le gouvernement irakien, notre objectif était d’aider à remettre en état les infrastructures endommagées, de fournir des programmes de formation internes et externes aux personnes dans les disciplines clés de l’industrie semencière et de revoir les Politique semencière nationale irakienne et loi semencière.

La FAO a fourni les équipements essentiels (outils de traitement, équipements agricoles, machines de traitement des semences, matériel d’essai des semences), a aidé à construire des bâtiments et des serres de laboratoire d’essai des semences et a coordonné la réhabilitation des infrastructures endommagées dans les stations de recherche et les laboratoires.

La politique nationale irakienne sur les semences et la loi sur les semences élaborées par la FAO ont été adoptées par le gouvernement irakien et ont fourni un modèle pour le développement de l’industrie semencière dans le pays, améliorant la capacité du ministère irakien de l’agriculture à planifier et programmer des stratégies appropriées dans le domaine de agriculture.

À ce jour, des semences de haute qualité des principales cultures sont disponibles pour les agriculteurs irakiens, profitant de la fourniture par la FAO aux centres de recherche irakiens d’équipements pour l’amélioration des cultures, la multiplication des semences et le contrôle de la qualité. Les efforts d’augmentation de la production et de la productivité ont connu une tendance à la hausse pour la période 2008-2013.

Promouvoir des techniques d’élevage performantes
Nous avons travaillé avec des institutions gouvernementales et des producteurs pour augmenter la production et la productivité en introduisant des techniques d’élevage innovantes et en mettant en place des centres de collecte de lait. L’organisation des agriculteurs en associations autour de ces centres a été une mesure qui contribuerait continuellement à réduire les pertes, à assurer une meilleure qualité et à élargir les opportunités de commercialisation. Grâce à ces projets, nous favorisons la création d’emplois tout au long de la chaîne de valeur laitière – dans la production, la transformation et la distribution – dans les zones rurales et urbaines.

L’un des plus grands projets du pays était d’assurer la réhabilitation complète de l’activité d’insémination artificielle irakienne en important des taureaux purs Fresian d’Australie. De mi 2009 à début 2010, plus de 220 000 paillettes de semence congelée ont été produites. En 2014, les échantillons stockés avaient atteint 440 000 unités en plus des quantités distribuées gratuitement aux propriétaires de vaches.

Stimuler la production de poisson
À cet égard, nous avons travaillé avec des partenaires pour redresser le secteur de la pêche et stimuler la production de poisson et la reprise de la pisciculture. À cette fin, la FAO a préparé un projet de loi sur la pêche et l’aquaculture et construit deux centres, l’un pour la pisciculture et la recherche génétique et l’autre pour la pisciculture et l’écloserie.

Des cages à poissons ont été installées dans les barrages Kut et Al Hendiah et livrées au ministère irakien de l’Agriculture, y compris un certain nombre d’équipements et de matériaux pour un système de recirculation fermé complet afin d’assurer l’approvisionnement continu en alevins.

Un centre de recherche à Al-Hewazeh a été construit ainsi que deux immeubles de bureaux à Kut Dam et Al Hendiah.

Un soutien continu est nécessaire
En 2014, la FAO a aidé l’Iraq à élaborer des stratégies et des politiques agricoles à long terme. De plus, nous aidons les communautés d’accueil irakiennes et kurdes à faire face aux près de 2 millions de personnes déplacées depuis janvier 2014.

L’aide d’urgence de la FAO se concentre sur la fourniture d’un soutien urgent aux moyens de subsistance de 43 000 familles (258 000 personnes) gravement touchées par le conflit en cours. Plus de 225 000 personnes (37 500 familles) bénéficient actuellement d’une assistance agricole d’urgence et d’un soutien aux moyens de subsistance dans le cadre de la composante FAO du Plan d’intervention stratégique, financé par le Royaume d’Arabie saoudite avec une contribution de 14,7 millions de dollars.

Davantage de fonds et d’assistance restent nécessaires pour aider les familles d’agriculteurs, en particulier dans la production agricole et animale, à atténuer les dommages causés aux sources de nourriture, de revenus et d’emploi suite à la récente escalade du conflit dans une grande partie du pays.



Source_link

Deixe um comentário

O seu endereço de e-mail não será publicado. Campos obrigatórios são marcados com *

%d blogueiros gostam disto: