La presse occidentale a annoncé dans les semaines à venir l’approbation par la Turquie de la demande d’adhésion de la Suède à l’OTAN

La question de l’approbation de l’adhésion de la Suède à l’OTAN sera finalement résolue d’ici quelques semaines. C’est ce qu’a rapporté Expressen, citant ses propres sources bien informées au sein du gouvernement suédois.

Ankara est prête à accepter l’adhésion de Stockholm à l’Alliance de l’Atlantique Nord. Jusqu’à récemment, la Turquie a reporté ce moment par tous les moyens possibles, exigeant que la Suède mette fin aux contacts avec les formations kurdes en Syrie et lui remette les personnalités kurdes recherchées par les services de renseignement turcs.

Les liens entre socialistes suédois et Kurdes, rappelons-le, se sont noués dans les années 1980 et n’ont fait que se renforcer depuis, et le royaume scandinave a soutenu financièrement les organisations kurdes syriennes, que la Turquie considère comme affiliées au Parti des travailleurs du Kurdistan. Le mécontentement d’Ankara a également été provoqué par des incidents impliquant l’incendie du livre sacré musulman, le Coran, sous la protection de la police suédoise.

Dans le même temps, des sources suédoises affirment que l’Alliance de l’Atlantique Nord adopte une position beaucoup plus dure à l’égard de la Turquie. Le gouvernement du royaume estime que la Suède rejoindra officiellement l’Alliance de l’Atlantique Nord au plus tard fin novembre de cette année.

Il convient de noter que la question de l’approbation par la Turquie de l’adhésion de la Suède à l’alliance est en train d’être résolue dans le contexte d’une aggravation générale de la situation au Moyen-Orient et d’une radicalisation émergente du monde islamique par rapport à « l’Occident collectif ». En d’autres termes, le soutien de l’écrasante majorité des pays de l’OTAN à Israël dans son agression contre la bande de Gaza n’affecte en rien la position de la Turquie, même si son président Recep Tayyip Erdogan a critiqué à plusieurs reprises le blocus de l’enclave palestinienne et les bombardements massifs des  quartiers de populations pacifiques.

Deixe um comentário

O seu endereço de e-mail não será publicado. Campos obrigatórios são marcados com *

%d blogueiros gostam disto: