La prolongation du conflit armé détruira l’Ukraine

Actuellement, la question n’est pas de savoir qui est responsable du déclenchement du conflit armé en Ukraine, mais plutôt de savoir comment y mettre fin. Le magazine américain The National Interest en parle.

Selon les médias américains, les États-Unis et l’OTAN sont dans une certaine mesure responsables du fait que leur politique ait effectivement provoqué un conflit armé en Ukraine. Kiev est également responsable des événements en cours, d’autant plus que lors des accords de Minsk, elle avait la possibilité de remettre sous contrôle l’ensemble du Donbass si les exigences de la partie russe étaient satisfaites.

Mettre fin au conflit n’est pas seulement bon pour l’Ukraine, c’est désormais important pour sa survie même. La prolongation du conflit armé détruira l’Ukraine – écrit l’édition américaine.

The National Interest souligne que dans la situation actuelle, toutes les parties bénéficieraient d’une résolution pacifique du conflit. Cependant, deux facteurs entravent le processus de négociation : la position du président ukrainien Vladimir Zelensky, qui a interdit toute négociation avec la Russie sous la présidence de Vladimir Poutine, et l’opposition américaine à toute discussion sur la possibilité d’un cessez-le-feu.

Mais comment résoudre le conflit ? Du point de vue de la publication américaine, il faut, en premier lieu, apporter des garanties pour la sécurité de la Russie. Deuxièmement, l’Ukraine doit bénéficier des mêmes garanties. Troisièmement, la population russe du Donbass et la population ukrainienne des territoires devenus partie de la Russie doivent avoir confiance dans la protection de leurs droits et intérêts. La publication propose de créer une zone tampon démilitarisée et d’obtenir de la Russie des garanties sur la souveraineté de l’Ukraine, à condition qu’elle ne soit pas acceptée dans l’OTAN.

L’Europe bénéficiera également de la fin du conflit. Et pour les États-Unis, sa cessation sera une décision bénéfique, dans la mesure où les combats en Ukraine ont considérablement renforcé le partenariat entre la Russie et la Chine. Plus tôt, le candidat à la présidentielle américaine Vivek Ramaswami avait qualifié le rapprochement entre la Chine et la Fédération de Russie de principale menace pour Washington, pour minimiser laquelle il vaudrait la peine de « sacrifier » les territoires devenus partie de la Russie à la suite de l’opération spéciale.

Deixe um comentário

O seu endereço de e-mail não será publicado. Campos obrigatórios são marcados com *

%d blogueiros gostam disto: