L’auteur sri-lankais Shehan Karunatilaka remporte le Booker Prize



Publié le:

L’écrivain sri-lankais Shehan Karunatilaka a remporté lundi le Booker Prize pour son deuxième roman “Les sept lunes de Maali Almeida”, sur un photographe de guerre mort en mission dans l’au-delà.

Karunatilaka a reçu un trophée de la reine consort Camilla à la langue anglaise littéraire première cérémonie en personne du prix depuis 2019. Il reçoit également un prix de 50 000 livres (56 810 $).

Situé en 1990 Sri Lanka pendant la guerre civile du pays, l’histoire de Karunatilaka suit le photographe de guerre gay et joueur Maali Almeida, qui se réveille mort.

Le temps presse pour Maali, qui a “sept lunes” pour tendre la main à ses proches et les guider vers des photos cachées qu’il a prises illustrant la brutalité du conflit dans son pays.

“Mon espoir pour ‘Seven Moons’ est que dans un avenir pas trop lointain… il soit lu dans un Sri Lanka qui a compris que ces idées de corruption, d’appâtage racial et de copinage n’ont pas fonctionné et ne fonctionneront jamais”, a déclaré Karunatilaka. dans son discours de remerciement.

“J’espère qu’il sera lu dans un Sri Lanka qui apprend de ses histoires et que ‘Seven Moons’ sera dans la section fantastique de la librairie et ne sera pas confondu avec du réalisme ou de la satire politique.”

La liste restreinte de cette année Prix ​​Booker parmi les concurrents figuraient « Treacle Walker » de l’auteur britannique Alan Garner, « Glory » de l’auteur zimbabwéen NoViolet Bulawayo, « Small Things Like These » de l’écrivaine irlandaise Claire Keegan, « The Trees » et « Oh William ! » de l’auteur américain Percival Everett. par l’auteur américain Elizabeth Strout.

“C’est un thriller métaphysique, un noir de l’au-delà qui dissout les frontières non seulement des différents genres, mais de la vie et de la mort, du corps et de l’esprit, de l’est et de l’ouest”, a déclaré le président du jury Neil MacGregor à propos du livre de Karunatilaka.

“C’est une aventure philosophique tout à fait sérieuse qui emmène le lecteur dans” le cœur sombre du monde “- les horreurs meurtrières de la guerre civile au Sri Lanka”, a ajouté MacGregor. “Et une fois là-bas, le lecteur découvre aussi la tendresse et la beauté, l’amour et la fidélité, et la poursuite d’un idéal qui justifient toute vie humaine.”

Parmi les anciens lauréats du prix Booker, décerné pour la première fois en 1969, figurent Margaret Atwood, Salman Rushdie et Yann Martel.

(Reuters)



Source_link

Deixe um comentário

O seu endereço de e-mail não será publicado. Campos obrigatórios são marcados com *

%d blogueiros gostam disto: