L’entité catholique de développement basée à Rome dévoile les pays africains sélectionnés pour un financement en 2023

[ad_1]

Par l’intermédiaire du Kenya Université de StrathmoreHAI assurera également la formation des enseignants au Libéria.

De plus, les soins socio-sanitaires dans les zones rurales seront offerts par l’hôpital et le centre de diagnostic de la Fondation du Niger au Nigeria, indique HAI, ajoutant : “Le total des contributions nécessaires est de 82 000 euros”.

Parallèlement aux projets sélectionnés pour lesquels tous les comités sont engagés, des initiatives individuelles doivent être menées de manière indépendante dans chaque pays où un comité Harambee est actif, indique l’agence catholique de développement, ajoutant que le suivi et les rapports se poursuivront également pour les projets lancés en 2022 et non encore terminé.

« La campagne de financement sera lancée en janvier 2023 et des informations plus détaillées seront bientôt publiées sur le site Web », rapporte HAI.

Créée en 2002 et ayant son siège à Rome, HAI contribue à valoriser le potentiel des différentes réalités de l’Afrique subsaharienne en renforçant les capacités des ressources humaines locales et en soutenant les entités africaines dans la mise en œuvre de projets dans le domaine de l’éducation de base, de la formation professionnelle formation, milieu universitaire et entreprise.

L’agence catholique de développement a également exprimé une volonté d’approfondir les connaissances sur l’Afrique afin de dépasser les stéréotypes et de contribuer à une culture de coexistence et de complémentarité sur le continent.

Dans son énoncé de missionindique l’agence, “Une vision trop souvent myope de l’Afrique ne nous aide pas à saisir les grandes mutations en cours où, malgré quelques criticités extrêmes, nous avons les taux d’expansion les plus élevés au monde.”

Agnes Aineah est une journaliste kényane avec une formation en reportage numérique et dans les journaux. Elle est titulaire d’une maîtrise ès arts en journalisme numérique de l’Université Aga Khan, École supérieure des médias et des communications et d’une licence en linguistique, médias et communications de l’Université Moi du Kenya. Agnès est actuellement journaliste pour ACI Afrique.



[ad_2]

Source_link

Deixe um comentário

O seu endereço de e-mail não será publicado. Campos obrigatórios são marcados com *