Les chefs religieux de la Sierra organisent une éducation civique pour prévenir le chaos post-électoral

[ad_1]

Il a cependant exprimé sa frustration qu’une majorité de partis politiques du pays aient donné une large place à l’appel à la paix.

Il a déclaré que tous les partis politiques n’avaient pas envoyé leurs représentants à la réunion de juillet que l’IRCSL avait convoquée et que les principaux partis politiques, en particulier, avaient complètement ignoré l’appel.

« Dans le contexte des élections précédentes, en juillet, le conseil interreligieux de Sierra Leone a tenu une réunion avec les représentants des 17 partis politiques enregistrés pour les convaincre de signer un protocole d’accord (MOU) les engageant à éviter l’utilisation de violence lors des prochaines élections. Après toute notre persuasion, seuls cinq des partis politiques ont signé le protocole d’entente. Jusqu’à présent, les autres partis politiques, y compris le SLPP (Sierra Leone Peoples’ Party) au pouvoir, le principal parti d’opposition APC (All Peoples’ Congress) et d’autres n’ont pas encore signé le protocole d’accord », a déclaré Mgr Tamba Charles.

Il a dit qu’un tel snobisme jette une ombre noire sur la possibilité d’avoir un scrutin pacifique en juin de l’année prochaine.

Le Conseil interreligieux avait également convoqué une réunion avec la police et les jeunes à la suite de l’émeute du 10 août qui a entraîné la mort de six policiers et de dizaines de civils, un incident qui, selon l’archevêque catholique, a accru la tension politique dans le pays avant les sondages.

“Depuis l’émeute du 10 août, l’IRCSL a organisé une autre réunion avec les représentants des partis politiques, et beaucoup d’entre eux étaient plutôt pleins de remords, mais ils ont blâmé les forces de sécurité pour les nombreux morts”, a déclaré Mgr Tamba Charles.

Il a ajouté : « Plus important encore, en tant que chefs religieux, nous ferons ce que nous faisons le mieux ; à savoir prier Dieu pour des élections libres, équitables, pacifiques et crédibles.

L’IRCSL a été créé le 1er avril 1997 pour consolider la tolérance religieuse et la coexistence pacifique dont jouissent les communautés religieuses, en particulier les chrétiens et les musulmans, en Sierra Leone.

Parce que le Conseil a été formé pendant la guerre civile de 11 ans en Sierra Leone qui s’est terminée en 2002, les premiers membres de l’exécutif ont pris l’initiative d’aller dans la brousse pour parler aux différentes factions afin de les persuader de collaborer aux divers efforts de la communauté internationale. pour organiser des pourparlers de paix.

Les membres du Conseil ont également assisté à tous les pourparlers de paix, dont le dernier à Lomé, au Togo, qui a abouti à la Accord de Lomé en 1999 qui a finalement conduit à la fin de la guerre.



[ad_2]

Source_link

Deixe um comentário

O seu endereço de e-mail não será publicado. Campos obrigatórios são marcados com *