Les habitants forcent les conseillers de Nelson Mandela Bay à marcher dans les rues où coulent les eaux usées


eaux usées22

Les conseillers de Nelson Mandela Bay ont été forcés par les habitants de visiter la sale rue Siboni. Photos : Thamsanqa Mbovane

NLes conseillers d’elson Mandela Bay, qui étaient venus livrer des cadeaux aux familles pauvres de Peace Village, Kariega (anciennement Uitenhage), ont été renvoyés la semaine dernière par des habitants furieux.

Les véhicules des cinq conseillers ont été empêchés d’entrer dans la zone.

Les résidents sont sortis en trombe de leurs maisons RDP, ont sifflé et brûlé des pneus. Ils ont ordonné aux dirigeants de conduire en convoi à travers la rue puante de Sakhwatsha à la place.

Un bakkie de l’Agence sud-africaine de la sécurité sociale et un camion municipal transportant du sable à déposer dans la rue où devait se tenir l’événement ont été chassés de la zone.

“Tous les convois doivent traverser la rue Sakhwatsha”, a crié Lwamila Tayi, l’une des manifestants.

Les manifestants ont chanté « amabhul’ amnyama andenziwari (les boers noirs m’inquiètent) et « isikhalo somntwana sihoye » (s’occuper d’un enfant qui pleure).

Sakhwatsha et d’autres rues de la région ont été dans un désordre pendant des années, avec des égouts à ciel ouvert, des eaux usées qui débordent, des tranchées, des bouteilles cassées et de l’herbe envahie.

Les manifestants ont bloqué les rues pour détourner le convoi des conseillers.

« Lorsque nous appelons une ambulance, elle ne peut pas traverser la rue Sakhwatsha. Lorsque nous avons besoin de fourgons de police, ils ne peuvent pas accéder aux maisons RDP par la rue Sakhwatsha, car cette rue puante est très mauvaise », a déclaré Tayi.

Elle a dit aux dirigeants en visite : « Nous ne sommes pas contre votre projet de 67 minutes. Tout ce que nous voulons, c’est que vous traversiez la rue Sakhwatsha et que vous ressentiez la douleur. Nous sommes entourés de drains puants.

Un autre habitant, Mzwakhe Nyiki, a déclaré que les conseillers avaient amené un camion pour effectuer des réparations temporaires dans les rues qu’ils prévoyaient de visiter. « Qu’en est-il de ceux que nous signalons depuis plus de cinq ans et qui sont mauvais ? Il a demandé.

Le résident Vusumzi Celem a crié : « Nous ne sommes pas ici pour vous parler. Pas de négociations. Nous avons signalé des drains, des rues puantes dans l’oreille d’un sourd. Et obtenir des numéros de référence n’aide pas, car personne ne répare quoi que ce soit. Nous ne sommes pas contre votre événement, mais nous disons : conduisez dans la rue Sakhwatsha.

Les conseillers Lungile Langbooi, Sabelo Mabuda, Yolisa Pali (membre du comité du maire pour les services aux entreprises), Bongani Mani et Makhi Feni ont suggéré qu’une réunion ait lieu mais Langbooi a rappelé aux manifestants qu’ils avaient incendié son bureau lors d’une manifestation pour l’électricité.

Celem a déclaré: «Nous sommes en colère maintenant. Nous ne voulons pas qu’on s’adresse à nous maintenant. Ils doivent juste faire un convoi sur la rue Sakhwatsha.

Des habitants en colère ont refusé d’autoriser les conseillers à livrer les cadeaux de la Journée Mandela qu’ils avaient apportés.

Enfin, Pali et ses collègues conseillers ont dû marcher le long des rues Sakhwatsha et Siboni après avoir reçu l’ordre des manifestants d’aller voir de leurs propres yeux l’état des rues.

À leur retour, ils se sont adressés aux manifestants. Pali a dit : « Donnez-nous une chance parce que cette rue [Sakhwatsha] a besoin de ressources et c’est un projet à long terme à entreprendre.

“Nous veillerons à ce que les rues soient réparées”, a-t-elle promis.

Cet article a été publié pour la première fois par GroundUp.





Source_link

Deixe um comentário

O seu endereço de e-mail não será publicado. Campos obrigatórios são marcados com *

%d blogueiros gostam disto: