L’initiative des salésiens pour l’eau potable profite à des centaines de villages zambiens et namibiens

[ad_1]

Dans le rapport du 28 novembre, le directeur de la branche américaine de développement des SDB, Missions salésiennes, reconnaît avec appréciation les partenaires qui ont facilité la réalisation de l’initiative.

“Les projets d’eau en Zambie et dans le monde garantissent que les personnes qui viennent dans les paroisses, les écoles et les centres salésiens ont accès à l’eau dont elles ont besoin. Cela apporte un sentiment d’espérance et de dignité aux personnes que les salésiens servent », a déclaré le père. Gus Baek est cité comme disant.

Dans le rapport, les responsables du SDB expriment leur inquiétude face à d’autres défis dans ce pays d’Afrique australe, déclarant : “Il y a aussi un manque d’établissements d’enseignement pour les enfants, et les gens parcourent de longues distances pour accéder à un centre de santé”.

Ils disent qu’en raison d’autres défis tels que le VIH/sida et la pauvreté en Zambie, plusieurs enfants du pays sont vulnérables et que « ces enfants ont du mal à trouver l’éducation, les services de base et l’espoir pour leur avenir ».

Les responsables de la SDB poursuivent leur réflexion sur la situation de la pauvreté dans le pays et notent que 64% de la population totale vit en dessous du seuil de pauvreté.

Ils disent : « Pour ceux qui vivent dans les zones rurales, le taux de pauvreté monte à 80 % ».

Un UNICEF rapport sur la nation d’Afrique australe indique que « Au cours des trois dernières décennies, les revenus en Zambie ont chuté régulièrement et les gens n’ont pas assez d’argent pour répondre aux besoins de base tels que le logement, les aliments nutritifs et les soins médicaux ».

Pendant ce temps, les Missions salésiennes ont également facilité la réalisation « d’un nouveau puits de forage, d’un réservoir d’eau et d’une pompe » pour les habitants du village de Ruurumwe dans la périphérie de Rundu en Namibie.

Dans un rapport partagé avec ACI Afrique mardi 29 novembre, jour il a été publiéles responsables du SDB affirment que 550 ont pu surmonter les difficultés liées à l’eau, en s’appuyant sur “l’approvisionnement en eau d’une petite rivière saisonnière” qui, selon eux, “est erratique et trop souvent insuffisante”.

Pendant l’été, les habitants du Namibien village ont également survécu “sur l’eau des trous et des petits puits, mais cette eau n’est pas propre à la consommation humaine”, déclarent les responsables salésiens, et ajoutent : “Le nouveau puits de forage et le réservoir de stockage d’eau de 5 000 litres fourniront de l’eau fraîche et propre pour tout le village et permettre aux gens de cultiver de la nourriture pour la communauté.



[ad_2]

Source_link

Deixe um comentário

O seu endereço de e-mail não será publicado. Campos obrigatórios são marcados com *