Photographie d’art à Arles : Mitch Epstein sur la capture de l’Inde des années 1980 avec son appareil photo

[ad_1]

Publié le:

La ville française d’Arles devient chaque été un haut lieu provençal de la photographie d’art, car le festival “Rencontres d’Arles” rassemble des images du monde entier à travers des dizaines d’expositions, de projections et d’événements. On s’assoit avec Mitch Epstein, qui nous raconte revisiter les images qui composent « In India : 1978-1989 ».

Le photographe a construit ce travail en tant que jeune visiteur en Inde dans ce qu’il décrit comme une expérience « passionnante mais aussi intimidante ». Epstein explique comment il a traversé la soi-disant frontière culturelle et s’est immergé dans la vie locale dans ce “bel échange”. Et nous discutons de la façon dont son travail avec l’ex-femme Mira Nair sur les films Cabaret de l’Inde et Salam Bombay informé sa pratique photographique.

Nous jetons également un coup d’œil au travail de la photographe montante Maya-Inès Touam, qui explore l’héritage de ses ancêtres algériens, et de l’artiste vétéran James Barnor, dont les images emblématiques d’Accra et de Londres postcoloniales ont assuré sa place dans le canon photographique.

[ad_2]

Source_link

Deixe um comentário

O seu endereço de e-mail não será publicado. Campos obrigatórios são marcados com *