Rentre à la maison, Kevin Durant

[ad_1]

Kevin Durant

Kevin Durant
Image: Getty Images

Les plus grandes épopées de la NBA ont été construites autour d’un écrasement d’étoile fulgurante dans un petit marché, galvanisant la ville autour de leur grandeur dans l’espoir de livrer la gloire. Pensez à LeBron James à Cleveland, Dirk Nowitzki à Dallas, Tim Duncan à San Antonio, Isiah Thomas à Detroit, Hakeem Olajuwon à Houston, Giannis Antetokounmpo à Milwaukee et Bill Walton à Portland. Kevin Durant mérite d’être sur cette liste. Mais il serait le seul incapable d’apporter un championnat à la ville qui l’a repêché. Seul James peut se rapporter au divorce acrimonieux ressenti par les deux parties lors de son départ en 2016.

Oklahoma City n’avait aucune idée à quel point ils l’avaient. Ils ont immédiatement connu la grandeur lorsqu’ils ont reçu la franchise Supersonics et Durant de Seattle en 2008. L’année suivante, sous la perspicacité d’élite du GM Sam Presti, ils ont repêché Russell Westbrook et Serge Ibaka. L’année suivante, James Harden. Ces quatre joueurs formaient l’un des plus grands jeunes noyaux de l’histoire de la NBA. Le Thunder d’Oklahoma City devait être une dynastie, la seule chose qui se dressait sur leur chemin étant la maturité de leurs jeunes superstars.

Puis les dominos ont commencé à tomber, d’abord à l’été 2011 lorsque Presti a refusé de signer à nouveau Harden, à la place l’expédier aux Houston Rockets. À partir de ce moment, Presti a fait de son mieux pour équilibrer sa petite histoire de repêchage avec une série d’échanges terribles, de signatures d’agents libres et d’embauches d’entraîneurs. Cela a culminé avec la huitième saison de Durant à OKC, mentalement et physiquement fatigué de partager le ballon avec Westbrook et de porter la charge en attaque. Durant a quitté la franchise en tenant son ego dans son main alors qu’il se précipitait pourJe suis l’une des meilleures équipes de tous les temps à Golden State.

Durant est confronté à une situation similaire à Brooklyn avec un meneur mercuriel et une porte tournante d’incompétence d’entraîneur. Durant joue au deuxième taux d’utilisation le plus élevé de sa carrière à 32,5 mais avec un pourcentage de partage des gains de 0,213. Durant est de retour à une moyenne de 30 points par match pour la première fois en huit saisons. Pourtant, cela ne s’est pas traduit par des victoires, comme le faisaient les Nets 8-9 dans les 17 premiers matchs après avoir congédié l’ancien entraîneur-chef Steve Nash, aussi bien que suspendre Irving pour avoir partagé de la propagande antisémite sur ses réseaux sociaux.

Durant en avait tellement marre du cirque que les Nets sont devenus qu’il a émis une demande d’échange l’été dernier. Il l’a rétracté après de longues discussions avec Brooklyn leadership, mais le spectre de son retour en arrière a hanté le mauvais départ de cette saison. S’il le fait, il y a un récit qui pourrait réparer le virage vilain que Durant a combattu et, parfois, adopté depuis son départ d’OKC. Lorsque Durant a dit à l’équipe qu’il voulait un échange il y a quelques mois à peine, Brooklyn a découvert que le marché du commerce s’était asséché avec le type d’offre à succès qu’ils recherchaient. Pour échanger Durant, il faudrait une reconstruction nucléaire de la liste, faisant des choix le retour le plus précieux.

Une seule équipe peut offrir cela, et à plus d’un titre, on a l’impression que la thésaurisation du capital de draft de l’Oklahoma au cours des dernières années a conduit à un tel moment. Si Durant décide de quitter Brooklyn, il devrait retourner à Oklahoma City, réparant sa relation avec la base de fans fous de basket-ball et son image de joueur qui ne peut pas tout gagner tout seul. La liste du Thunder, telle qu’elle est actuellement construite, pourrait sacrifier deux ou trois de ses jeunes, disons, Chet Holmgren, Josh Giddey, Darius Bazley et un remplisseur de salaire tout en maintenant un talent considérable autour de Durant. Si Durant pouvait rejoindre une équipe Thunder composée d’actuels MVP candidat Shai Gilgeous-Alexander, l’as défensif Lu Dort, la bougie d’allumage de banc Tre Mann, l’amélioration du monstre bidirectionnel Aleksej Pokusevski, les gars de banc stables Jeremiah Robinson-Earl, Mike Muscala, Jalen Williams et Jaylen Williams, le Thunder pourrait être de retour là où ils étaient à l’été 2011, bourrés de talent et le meilleur joueur offensif du match.

Le Thunder devrait également se séparer de la plupart des 15 choix de première ronde qu’ils ont amassés au cours des dernières saisons. Presti a serré ses perles concernant ces choix, refusant de les inclure pour améliorer la liste à court terme. Un duo SGA/Durant est le genre de duo qui peut remporter un championnat. SGA est l’antithèse de Westbrook, et tout ce qui concerne son jeu et son comportement montre qu’il s’en remettrait à Durant en tant qu’alpha dans une équipe qui serait presque imparable avec lui comme deuxième option. On se demande encore si l’entraîneur de développement Mark Daigneault est la bonne personne pour entraîner une équipe dirigée par Durant. Mais c’est là que Presti doit montrer qu’il a évolué et être prêt à remplacer l’entraîneur D par un nom respecté si Durant l’exige.

Durant aurait une chance de prouver aux ennemis qu’il peut gagner un championnat sur une liste dirigée principalement par son génie. Les équipes de Warriors avec lesquelles il a remporté deux bagues étaient déjà championnes avant son arrivée. Beaucoup l’ont critiqué pour avoir cessé d’essayer d’en gagner un à la dure et avoir choisi la solution de facilité à Golden State. Revenir à OKC s’apparenterait à un retour de James à Cleveland en 2016 après son départ pour faire équipe avec Dwyane Wade et Chris Bosh avec le Miami Heat. Durant pourrait également réparer sa relation avec la base de fans et le front office de Thunder, avec qui il a fait des allers-retours depuis son départ, noircissant ce qui était un exemple de gloire dans une petite ville.

La plupart des observateurs de la NBA en dehors d’Oklahoma City, ceux qui ne transportent pas d’eau en tant qu’apologistes de Presti, peuvent admettre que le Thunder a royalement foutu l’un des jeunes noyaux les plus incroyables de l’histoire de la NBA. Mais ils sont dans l’occasion unique d’avoir une seconde chance. Grâce à la deuxième phase d’évaluation des joueurs d’élite, Presti a de nouveau amassé l’un des meilleurs jeunes noyaux de la NBA. Il peut continuer sur la voie de la lente reconstruction, finissant par encaisser ses choix pour une autre star et se diriger vers un éventuel retour à la discorde. Ou il peut lancer le processus en cinquième vitesse et ramener à la maison le plus grand joueur de l’histoire de la franchise, Durant. Alors que la première option est évidemment plus prudente, la tradition de la NBA repose sur ceux qui font leur propre destin. Et comme Presti l’a dit lui-même, “l’argent effrayé ne fait pas d’argent”. Nous sommes d’accord, Presti. Maintenant, ramenez Durant à la maison.

[ad_2]

Source_link

Deixe um comentário

O seu endereço de e-mail não será publicado. Campos obrigatórios são marcados com *