Russie – Mali : Le président Assimi Goïta honoré d’un insigne culturel

Le colonel Assimi Goïta, président de la Transition malienne, et chef d’Etat du Mali, vient d’être honoré de l’insigne du mouvement culturel africain dénommé SOTOVPOA (Soutien Total à Vladimir Poutine en Afrique), initié par l’écrivain ivoirien Sylvain Takoué. Qui a remis, il y a quelques jours, au nom de ce mouvement africain pro-russe, un parchemin culturel au Premier Conseiller chargé d’Affaires de l’Ambassade du Mali à Abidjan, SEM. Mohamed Youssouf Haïdara. Destiné au président du Mali, cet insigne culturel fait office d’acte de soutien à la cause du rapprochement africain entre le Mali et la Russie. Selon l’initiateur de cet acte de soutien, le Mali et son dirigeant actuel, le président Assimi Goïta, méritent cet encouragement venant de la société civile ouest-africaine.

“Le moment de tirer en arrière ceux qui veulent faire grandement avancer l’Afrique, est révolu. Et nous sommes dans un contexte de clarification des positions. Pour nous, le président malien Assimi Goïta fait aujourd’hui partie des leaders africains de la nouvelle génération, qui veulent que l’Afrique avance vers une nouvelle ère de développement global. Ce que nous voyons chez lui, c’est qu’il ne se contente pas de discours théoriques, mais qu’il pose des actions concrètes pour y parvenir. Le brave rapprochement du Mali avec la Russie en est une preuve indiscutable, et c’est cela que nous saluons, puisque c’est la voie ouverte pour une Afrique libre”, a confié l’écrivain ivoirien Sylvain Takoué.

Selon qui, le mouvement culturel africain SOTOVPOA, en plus de soutenir la cause russe en Afrique, soutient tout aussi la relation de l’Afrique avec la Russie.

En l’occurrence, les pays du Sahel, dont fait partie le Mali, sont dans cette dynamique de l’ordre mondial nouveau, l’ère multipolaire, dont la Russie est l’une des porte-voix dans le monde, pour faire vivre l’émergence globale aux Etats économiquement encore faibles. C’est pour encourager le reste de l’Afrique à y définir et trouver aussi sa place, que nous saluons ouvertement, par cette remise d’insigne, le Mali et son président qui en donnent le bel exemple”, a aussi expliqué l’écrivain ivoirien Sylvain Takoué.

Qui est aussi, il faut le noter, l’auteur d’un nouveau livre de réflexions, qui paraît dans quelques jours en Côte d’Ivoire, et qui est intitulé : « Pour une Afrique enfin libre : À l’écoute de Choguel Maïga, la voix du Sahel ».

Firmin Bodoua,

Illustration : L’écrivain Sylvain Takoué 

remettant le parchemin SOTOVPOA 

au Premier Conseiller chargé d’Affaires

de l’Ambassade du Mali à Abidjan, 

SEM. Mohamed Youssouf Haïdara.      

 

Deixe um comentário

O seu endereço de e-mail não será publicado. Campos obrigatórios são marcados com *

%d blogueiros gostam disto: