San Diego Padres s’effondre dans la seconde moitié de la saison MLB

[ad_1]

La frustration monte : Jorge Alfaro n'a battu que 0,100 lors de ses 7 derniers matchs

La frustration monte : Jorge Alfaro n’a battu que 0,100 lors de ses 7 derniers matchs
Photo: PA

Sur le papier, les Padres de San Diego se sont améliorés à la date limite des échanges. En réalité, ils ont empiré et deviennent très rapidement la risée de la MLB.

Pour une troisième année consécutive, les Padres étaient acheteurs à la date limite des échanges. Et pour une troisième année consécutive, ils ont déçu.

En 2020, ils ont eu Mike Clevinger, Austin Nola et Mitch Moreland. Ils ont été balayés par les Dodgers dans le NLDS.

En 2021, ils ont ajouté Adam Frazier, Daniel Hudson et Jake Marisnick. Ils ont terminé la saison 18-36 et ont raté les séries éliminatoires.

Et maintenant, en 2022, les Padres avaient ce que les gens appelaient la plus grande échéance commerciale de tous les temps. Ils ont eu Juan Soto, Josh Bell, Brandon Drury et Josh Hader, et ont été couronnés favoris pour tout gagner.

Depuis, les Padres sont allés 6-10, ont vu leur La “superstar” de 340 millions de dollars Fernando Tatis Jr. est bannie pour le reste de l’année pour PEDet s’accrochent maintenant à peine à cette sixième et dernière place de joker.

Et ils ne jouent même pas de bonnes équipes.

Mis à part les Dodgers, qui se sont occupés d’eux facilement dans un balayage en trois matchsles Padres n’ont pas joué contre une équipe de plus de .500.

Ils sont allés 1-1 contre les Rockies 52-69 (en date du samedi matin), 2-1 contre les Giants 59-60 et 1-2 contre les Marlins 52-67. Plus embarrassant, cependant, ils sont un 2-3 choquant contre les Nationals de Washington maintenant 41-80, l’équipe qui a donné aux Padres leurs deux meilleurs joueurs et principaux contributeurs.

Si les Brewers n’étaient pas aussi décevants – ils ont été balayés par les Pirates et ont perdu deux des trois contre les Reds – les Padres ne participeraient pas aux séries éliminatoires en ce moment.

Ils s’accrochent vraiment à la vie chère.

Et les gars qu’ils ont eu pendant la «plus grande échéance de tous les temps» – eh bien, regardons comment ils s’en sont sortis.

Drury a peut-être été le meilleur du groupe, même si cela ne veut pas dire grand-chose. Drury a frappé trois coups de circuit et a réalisé 14 points au cours des 16 matchs auxquels il a joué. Pourtant, il frappe seulement .207 depuis son déménagement à San Diego et a retiré 15 fois.

Bell est un autre gars qui n’a pas trouvé son swing. Dans ses 16 matchs en brun et or, Bell frappe (et j’utilise ce mot à la légère) .121/.250/.155 sans circuits et seulement deux points produits. Il a le double du nombre de retraits au bâton (14) qu’il a de coups sûrs (sept). Et pour référence, il a coupé .301/.384/.493 lors de ses 103 matchs à Washington.

Ensuite, il y a Soto, pour qui les Padres ont déchargé la ferme. Soto frappe le meilleur et continue de monter sur la base – il a une ligne de .286/.444/.429. Mais il ne fait pas beaucoup de dégâts. Au cours de ses 16 matchs, il a frappé un coup de circuit et n’a disputé que trois points.

Et puis il y a le plus proche. Hader a été le premier mouvement que les Padres ont fait. Hader a sans doute été la plus grande déception – ou du moins la plus coûteuse.

En cinq apparitions, Hader n’a disputé que 3,2 manches. Dans ses deux derniers matchs, il est entré dans un match nul au 9e contre les modestes nationaux. Il a quitté les deux matchs avec les Nationals, n’enregistrant même pas de retrait lors de sa deuxième apparition. Son ERA en tant que membre des Padres est de 16,20.

Les Padres s’effondrent encore une fois en seconde période. Ils ont 18 matchs de retard sur les Dodgers dans le NL West, et un seul match sur les Brewers dans le joker.

Ils ont été hués par leurs supporters locaux lors de leurs deux derniers matchs et cherchent désespérément n’importe quoi pour les remettre sur la bonne voie.

Ils affrontent également les Dodgers neuf fois de plus cette saison.

Si les Padres ratent les séries éliminatoires, ce serait l’une des plus grandes déceptions de l’histoire de la MLB. Mais en même temps, ce serait à peu près la fin la plus appropriée que vous puissiez écrire.

Les Padres ont été la risée de la MLB pendant la majorité de leurs 54 ans d’existence. Ils ont essayé de se sortir de ce titre. Mais malheureusement pour eux, cela leur va trop bien. Si seulement il y avait un renfort en route

[ad_2]

Source_link

Deixe um comentário

O seu endereço de e-mail não será publicado. Campos obrigatórios são marcados com *