Un chasseur américain a abattu un drone turc en Syrie – Pentagone (photo)

Le ministère américain de la Défense a confirmé pour la première fois la destruction d’un drone turc. Dans le même temps, Ankara affirme que le drone abattu n’appartenait pas à l’armée turque.

Jeudi 5 octobre, les États-Unis ont abattu un véhicule aérien sans pilote turc armé. Le drone menait des opérations de combat à proximité des troupes américaines en Syrie, a rapporté Reuters.

C’est la première fois que les forces américaines confirment la destruction d’un drone par la Turquie, alliée des États-Unis au sein de l’OTAN.

Important

Incidents en Syrie : les pilotes russes « se sont calmés » après l’arrivée du F-35 au Moyen-Orient
Selon le porte-parole du Pentagone, Pat Ryder, des drones turcs ont été aperçus en train de mener des frappes aériennes à Hassaké, en Syrie. Les combats ont eu lieu à environ un kilomètre de l’emplacement des troupes américaines.
L’un des drones a volé à moins d’un demi-kilomètre des forces américaines, après quoi il a été reconnu comme une menace et détruit par un chasseur F-16.
“Nous n’avons aucune indication que la Turquie ait intentionnellement ciblé les forces américaines”, a ajouté Ryder.

Les États-Unis abattent un drone turc

Le ministère américain de la Défense a également rapporté que les ministres de la Défense américain et turc ont eu des entretiens au cours desquels ils ont discuté de « la nécessité de suivre des protocoles communs de résolution des conflits pour assurer la sécurité de notre personnel en Syrie ».
À son tour, le ministère turc de la Défense a déclaré que le drone abattu par les Américains n’appartenait pas à l’armée turque. Le ministère n’a toutefois pas précisé à qui appartenait l’appareil.

Rappelons que le 26 septembre, le président turc Recep Tayyip Erdogan a déclaré qu’Ankara ratifierait la demande d’adhésion de la Suède à l’OTAN si l’administration du président Joe Biden ouvrait la voie au programme F-16.

Le 10 juillet, le président des Affaires étrangères du Sénat américain, Robert Menendez, s’était prononcé contre la vente d’avions de combat américains F-16 à la Turquie. Selon lui, Recep Erdogan doit avant tout améliorer la situation des droits de l’homme dans son pays.

Deixe um comentário

O seu endereço de e-mail não será publicado. Campos obrigatórios são marcados com *

%d blogueiros gostam disto: